Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éditorial :

Il a fait chaud et sec tout l’été mais la fraicheur revient enfin avec quelques pluies qui nous vaudront peut-être quelques champignons.
En tout cas l’automne est là et nous allons fêter le 4éme anniversaire de notre association qui se porte à merveille. Les fêtes de l’été ont été un succès, non seulement parce qu’il a fait beau et que les animations ont été à la hauteur, mais parce que, comme l’ont voulu les fondateurs de la Font de Sirach, elles ont été une nouvelle occasion de rassembler l’ensemble des habitants du village.
La prochaine manifestation sera la castanyada, le soir du 31 octobre où les anciens se réunissaient pour sonner les cloches toute la nuit et donc passaient le temps en grillant des châtaignes. Les Américains ont réinventé récemment cette fête sous le nom d’Halloween. Les enfants déguisés passeront dans les maisons pour recueillir des bonbons qui seront répartis au Foyer. On fera griller les châtaignes et on dégustera en commun les pâtisseries salées et sucrées apportées par les parents. L’association amènera les boissons.
Et puis il y aura la fête votive d’hiver, la Saint Clément, le 27 novembre. Elle nous réunira pour un repas convivial avec des boles de picolat dans les assiettes et le chanteur Christian Fontaine à l’animation.
Enfin, le 18 décembre, le père Noël viendra visiter les enfants sages et leur distribuer les bonbons. Et là aussi le goûter pris en commun annoncera la période de la fête des enfants.
Pour cette année ce sera tout.
En souhaitant à tous, grands et petits, de bonnes fêtes de fin d’année.

IMPORTANT :

Pensez à votre adhésion si ce n’est déjà fait. La Font de Sirach c’est l’affaire de tous.

Guiffre, Gunhilde et la Catalogne

Nous avions déjà parlé dans notre premier numéro de Guiffre le Poilu, le comte de Barcelone né à Ria,sauvé par les eaux miraculeuses de 7 fontaines dont la Font de Sirach pendant la nuit de la Saint Jean 840.
Petit garçon, il fut mêlé très tôt à la grande histoire.
A la suite d’un différend avec le roi des Francs, son père Sunifred 1er est tué et il est confié comme otage au Comte de Flandres. Il y est bien traité et élevé avec les enfants de la famille comtale. Les enfants étudient et jouent ensemble ; en grandissant ils jouent à des jeux de plus en plus coquins. En particulier avec la fille du Comte, Gunhilde. Il arriva ce qui devait arriver. Gunhilde fut enceinte. Le texte latin qui nous le raconte dit qu’elle est « puella mater », littéralement fille mère. Il faut garder le secret. Il jure de l’épouser dès son retour chez lui.

Il finit par s’échapper et rentre dans ce qui n’est pas encore la Catalogne et dont les habitants se nomment encore les Goths. Il se présente à sa mère qui le reconnaît « car il avait du poil là où les autres hommes n’en ont pas. » Rassemblant les chevaliers goths, il conquiert son comté. Il sera le premier Comte de Barcelone à ne pas recevoir l’onction du roi franc. Rapidement, il fait venir sa Gunhilde qu’il épouse. Elle lui donnera en tout 10 enfants.
Ce qui est sûr c’est qu’à partir de là il se lance dans la reconquête des terres occupées par les Arabes. Et quand il aura reconquis la région de Vic où il fonde l’évêché d’Ausone, il la repeuplera avec des Flamands issus du comté de son beau-père. Les terres qu’il conquiert ainsi sous le nom de Gothie, seront plus tard nommées Gothalonia, Catalunya, Catalogne. Et nombre de Flamands, comme la comtesse, seront ancêtres des Catalans.
C’est en tout cas ce que nous dit la « Llegenda de Guifré el Pilòs » écrite en latin vers 1180 et qui, pour nous les Catalans, est la seule et véritable histoire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :